"Le manager crée une valeur que nul ne peut créer à lui seul"

Serment de Harvard 

Evaluez-vous

Test and learn : Il faut retrouver nos capacités à tester, bidouiller, faire des prototypes, aussi bien pour les produits, les services et les processus sociaux. Le low-tech n'a pas fini de nous surprendre. On appelle ça pompeusement le “test and learn” mais c’est juste la version moderne du comportement des hommes depuis le début de l’humanité.

Seules les machines fabriquent des produits finis.

La particularité de l’homme est de fabriquer des interactions infinies.

Mission du Manager

La mission du manager est aussi vaste que peu définie. C’est une fonction qui n’est pas évaluée sur des critères reconnus par des pairs.

En effet, la mission du manager est double : relier des parties intéressées pertinentes par une organisation du travail mais dans le cadre d’une stratégie d’entreprise définie en amont. Les règles de l’art du manager sont donc un relai stratégique de sa direction et des compétences transposables d’une entreprise à une autre.

Voici quelques définitions :

“Créer une valeur que nul ne peut créer à lui seul” (Serment de Harvard)

“Un échange dans lequel les participants bénéficient de la rencontre”

“Passer d’un pouvoir qui délègue des responsabilités à un responsable qui délègue du pouvoir”

Cliquez sur un schéma et évaluez la situation de travail. Votre intelligence fera le reste

1 - La Gouvernance Ouverte

La Gouvernance est un processus collectif de création de sens pour rester en contact avec le monde

Les enjeux d'aujourd'hui portent sur l'engagement collectif bien plus que l'engagement individuel.

Le concept de Gouvernance Ouverte vous propose des critères précis pour mieux piloter votre activité de façon durable et résiliente

2 – Bien-être ou bien-faire ? Quelles conditions de travail pour être performant ?

Une performance durable est le résultat du bien-faire et du bien-être. A condition que le bien-faire passe avant le bien-être !

Evaluez les conditions de travail de votre entreprise ou de votre activité à partir de cet outil (ANACT)

3 - Les conditions du changement

Tout le monde veut du changement ! Tout bouge et finalement rien ne change ! 

Cette équation vous permettra d'identifier les principales causes et impacts des échecs.

L'algorithme magique du changement : à l’heure ou tout se mesure par les chiffres, voici un algorithme différent pour évaluer vos projets.

4 – Le travail en mode dégradé ? Quels impacts sur la santé et les résultats de votre entreprise ?

5 – Comment mieux accompagner un collaborateur ?

Les point forts servent à renforcent notre identité et l’estime de soi.
Les axes de progrès permettent de sortir de nos zones de confort et de travailler nos fragilités.
Tant qu’il y a des projets il y a de la motivation/ Les grands sportifs savent pourquoi ils gagnent.

6 – Évaluez le niveau de maturité de votre équipe

Votre équipe est-elle suffisamment autonome ?

Le travail est toujours un résultat collectif. La motivation n’est pas un prérequis mais un résultat.
Activez les leviers de l’intelligence collective plutôt que ceux de l’obéissance. Les gens veulent du sens avant d’agir.

Signaux de tensions dans l’équipe : conflits de personnes, réclamations, non qualité, turn-over, fuites de talents, absentéisme, présenteisme, arrêts maladies, inerties, rétention d’information, grève du zèle, mercenaires, jeux de rôles, isolements, clans, contestations du chef…

7 – Évaluez les capacités de votre équipe à coopérer

La coopération est adaptée pour gérer les situations complexes avec des équipes de petites tailles. La coordination gère des situations standardisées de grandes tailles.

8 – Quelles compétences pour coopérer ?

Nous avons perdu nos capacités à coopérer. Cela explique pourquoi nous ne savons ou ne voulons plus coopérer. IL faut donc réapprendre mais dans un écosystème de confiance

9 – Les différents styles de management

Un groupe se construit par son animation. IL va vers une autonome pour résoudre seul les problèmes réguliers

Le Manager fait progresser le groupe vers cette autonomie en adaptant son style de management à la maturité du groupe

Il est plus ou moins directif et est garant du groupe

10 – es compétences clés du Manager

Le manager doit être “propriétaire” de son processus. C’est à dire responsable d’une performance globale sur la durée. Dans la coopération, bien plus que la délégation, la subsidiarité s’impose pour éviter aux directions de faire le travail de leurs managers.

Bien gérer ces compétences transverses aide le Manager dans l’expression de sa personnalité et de sa légitimité.

Voici donc une boite à outil du Manager

11 - Évaluez la gestion de votre temps

La perception du temps est une pression que nous acceptons souvent (servitude volontaire).

A vous de voir de quelle manière vous gérez votre temps et si cela correspond à votre philosophie de la vie

12 - Quelles philosophies pour mon système d'information ?

A l’heure ou l’Intelligence Artificielle se mesure à l’Intelligence Collective, prendre conscience de nos modes de gestion devient indispensable pour rester humain

13- Évaluez votre style de management

Issue de l’outils Insights Discovery, positionnez vous sur cette roue à partir des critères et comportements qui y sont décrits

Si vous souhaitez en savoir plus sur cet outil, rendez-vous sur notre page Connaissance de Soi

14- Mesurez l’expérience de vos clients

Imaginez les résultats d'un magasin sans vendeur !

Mesurez la quantité et le type d’interactions que vous avec avec vos clients sur un parcours type. Vous pourrez alors identifier les différents modes de communication et les émotions qui en découlent. De nombreuses idées vous viendront pour améliorer l’expérience de vos clients